MON_8212

La Creuse en Mongolie : sport national !

La Mongolie, un grand pays vide ?

Sur le dessus, peut-être, mais pas dans son sous-sol ! Peut-être même que les deux aspects sont liés : la terre serait tellement pleine de minerais divers que les plantes auraient du mal à pousserThéorie à vérifier !

La Mongolie est effectivement une vaste réserve de minerais (cuivre, or, argent, molybdène, uranium, etc.) mais aussi de charbon. Nous étions passés dans la ville d’Erdenet, qui s’est créée exclusivement pour servir de support à l’une des dix plus grandes mines de charbon à ciel ouvert du monde. Nous avions malheureusement pas eu la chance de pouvoir visiter ce qui doit figurer dans le top 100 des désastres écologiques par la même occasion.

En traversant le Gobi, nous sommes passés non loin d’autres mines. Voici tout d’abord un petit aperçu en images :

L'ancienne usine soviétique est complètement abandonnée
Diverses vues de la mine soviétique

De belles ruines !

Deux bâtiments vides

 

La mine soviétique étant abandonnée, la recherche du charbon dans cette zone l’est aussi ? Pensez-vous !
Les mongols ont repris l’affaire directement. Et directement c’est le cas de le dire. Le charbon pour les ouvriers n’est pas un slogan ici. Tout le monde peut venir, avec sa pelle et son seau pour rechercher un peu de charbon. A la roots ! Voyez plutôt !
Une yourte dans le terrain défoncé par les fouilles

 

Une mine artisanale et une fabrique de brique. Le rapport entre les deux ? Il y avait sûrement assez de place pour les deux, alors pourquoi se priver !

 

 

Il y a plusieurs mines artisanales comme celles ci-dessus. Mais il y a surtout les mines plus qu’artisanales, au rendement qu’il serait méchant de divulguer

Deux jeunes mongols "pêchent" dans un trou

Que pêchent-ils dans ce trou ?

Vous voyez quelque-chose ?

Vous voyez quelque-chose ?

Regardons de plus près

Regardons de plus près

Ils ont attrapé un mongol sous terrain !

Ils ont attrapé un mongol sous terrain !

Au fond, le jeune homme rempli un bidon troué avec une pelle raccourcie.

Au fond, le jeune homme remplit un bidon troué avec une pelle raccourcie. Trouvera-t-il du charbon avant que ça s’écroule ?

Plus aucune organisation ni société ne vient se mêler de tout cela. Le charbon récolté part en petite camionnette vers la ville, où il est vendu directement aux utilisateurs finaux pour le chauffage des yourtes. Ça c’est du circuit court, prenons-en de la graine !

Le même phénomène se produit pour les mines d’or. La rumeur dit que 100 000 mongols travaillent actuellement dans des mines d’or non organisées à travers le pays, ravageant le terrain lors de leur passage (l’histoire se répète !?). Ce phénomène inquiète le gouvernement mongol, mais la loi ici dit : “la terre est à tout le monde” (je ne suis pas sûr que ce soit écrit tel quel dans le code civil), il n’y a pas de propriété privée de terrain, ce qui permet légalement à qui veut de creuser où il le souhaite, sans soucis.

Cela étant, vu le potentiel minier du pays, les mongols ne sont pas les seuls à s’y intéresser. Outre les voisins directs de la Mongolie, la Chine et la Russie, qui en sont aussi les principaux clients, de nombreuses autres nations entrent dans la grande danse des investissements. Le Canada par exemple investit des milliards de dollars pour s’assurer des projets colossaux dans le pays.

A titre d’exemple, la société canadienne Ivanhoe Mines a récemment obtenu le permis d’exploitation de ce qui sera prochainement (dès mi-2013) le plus grand projet minier mondial, dans le désert du Gobi. Trois milliard de dollars américains ont été investis en 2011, et six milliards le seront en 2012. Ces chiffres sont à comparer au PIB du pays, qui est de six milliards d’USDLes installations permettront de traiter 100 000 tonnes par jour de minerai de cuivre (en surface), et 160 000 tonnes par jour de minerais d’or et d’argent (sous-sol). Je vous laisse calculer le volume que cela représente, c’est tout simplement colossal ! C’est ce qu’on appelle remuer ciel et terre, j’imagine que la poussière engendrée va ensabler encore plus Pékin !

Ces investissements boostent l’économie du pays : le FMI s’attend à une croissance du PIB de 14% en moyenne jusqu’à 2020. Reste ensuite pour le pays à utiliser cet argent. Oulan Bator en bénéficie, de manière visible. 余生, cela l’est moinsDes routes en construction, il y en a bien deux ou trois, pour relier les nouvelles mines. Cela va peut-être s’accélérer ?

Dans tous les cas, le Mongolie est en train de vivre une mutation sans précédent. Le mode de vie simple de la majorité de sa population y résistera-t-il ? Difficile à imaginer. La tentation est forte, tout le monde y passera !

Hummer a intérêt à investir dans une usine sur place, car la demande, déjà forte, risque de provoquer des ruptures de stocks !

更多的信息 :

  • Site officiel du projet Oyu Tolgoi : www.ot.mn/en
    • Une rapide vidéo de propagande, issue le site ci-dessus : (faire waaaa tout du long !)

[youtube http://www.YouTube.com/watch?v=qMqnIr3H1qA&feature=player_embedded]

One thought on “La Creuse en Mongolie : sport national !

Comments are closed.