Category Archives: Tadjikistan

tadjikistan

Récapitulatif Tadjikistan !

Suivez les liens contenus (ou qui seront contenus) dans le message pour voir les articles correspondant !

Après notre petit tour en Ouzbékistan, pays très plat finalement, nous entamons les choses sérieuses : le Tadjikistan et sa Pamir Highway !

Tout d’abord nous arrivons à Dushanbé où nous campons dans le jardin d’un hôtel (!), pour obtenir notre permis GBAO pour les Pamirs et le visa Kazakh, qui prend environ une semaine (cela nous a laissé le temps d’aller à l’opéra !)

Nous avons finalement bougé pour aller chez Juliette, une couchsurfeuse très sympa en centre ville, et à part l’eau coupée, c’est parfait pour passer le reste de la semaine !

Ensuite départ pour la M41, qui suit le chemin suivant :

Nous avons récupéré cette carte sur un autre site, mais nous ne souvenons plus lequel, mais merci quand même !

Nous avons donc debuté la M41 juste après Dushanbé, ce qui nous a mené à travers des vallées époustouflantes mais assez difficiles a cause de l’état de la route, des coulées de boue et des rivières à traverser…

Au bout d’une semaine environ, nous tombons sur un checkpoint ou le policier nous dit de faire demi-tour pour retourner a Dushanbe. Nous avons finalement reussi a passer le lendemain apres midi : a nous la route du col !

Nous avons appris après coup que cette route, dite du nord, n’était pas la plus empruntée par les cyclos, préférant celle du Sud, et nous comprenons pourquoi… Pente a 7% de moyenne sur les 25km, sans aucun répis ! Et la descente de 1800m n’est pas plus facile !

Nous rejoignons la route classique, qui est même parfois asphaltée, la classe, pour arriver a Khorog ou nous retrouvons des amis cyclos : Eireen et Mickael, allemand, ainsi que Nicolas, un français.

A l’heure actuelle nous ne savons pas encore quelle route nous prenons : M41 comme prevu, ou Vakhan Valley avec les autres cyclos ? L’avenir nous le dira !

Bon, l’avenir a tranché pour la Vakhan, avec les conséquences que cela implique ! Le passage est en effet assez difficile, surtout le dernier col, le Khargush, avant le plateau !

Finalement, nous arrivons sur ce qu’on appelle les pamirs : le grand plateau situé à 4000m d’altitude en gros, magnifique ! Nous rencontrons les locaux, qui vivent on se sait comment dans ce milieu très pauvre en tout (aucune végétation quasiment, peu de bêtes du coup…)

En longeant la frontière chinoise, avancée on ne sait pourquoi de quelques kilomètres, nous parvenons à Murgab, une des plus grandes ville du plateau, où l’on trouve même un bazaar ! Nous n’y passons pas beaucoup de temps, pour continuer vers un lac un peu plus joli, puis vers le Khirghizistan, car notre visa nous presse malheureusement.

UZB_4085

Notre copine Gisèle

La première chose que nous faisons à Dushanbé, après avoir posé nos affaires, c’est d’aller à l’opéra-ballet !
Les loges et un plafond bien chansticoté !

Le hall de l’opera

Alors, c’est qui la ballerine ?

Et oui, nous nous offrons le luxe d’assister à la représentation du ballet Gisèle pour la modique somme d’environ 2$ par personne !
Et bien contre toute attente, le ballet n’etait pas si mal.
Nous aurions eu envie d’egorger le ou la flutiste pour ne pas avoir les tympans perces par ses fausses notes le plus fort possible mais sinon, l’orchestre n’etait pas si mal.
Pour ce qui est de la danse, la grace du corps de ballet etait a la hauteur du dernier troupeau de moutons croise sur la route, mais les sollistes nous ont bien transportes par leur aisance et la qualite du jeu de scene !
Bref, nous sommes sortis de l’opera comme si nous avions ete sur une autre planete pendant quelques heures. Le spectacle offre un depaysement que nous ne trouvons pas depuis nos chaises longues !

Obtenir ses visas pour les stans à Téhéran

Pour ceux qui ne prévoient pas un voyage dans cette zone, ce message ne leur sera pas très utile, mais pour tous les autres, cyclo-voyageurs ou back-packers, voici un petit résumé (en fait, long discours) de ce que nous avons pu glaner sur d’autres sites ainsi que notre expérience personnelle.

Les informations sont fiables au jour d’aujourd’hui (avril 2012), mais cela est tout de même susceptible d’évoluer. Nous avons cependant remarqué que les informations de moins d’un an sont peu différentes de la réalité, sauf événement majeur.

Pour vous loger, préférez la partie nord de Téhéran (qui est IMMENSE !!), ou sur la ligne de métro qui mène à Tajrish. Les hôtels pas chers (qui ont un nom particulier, genre “maison de voyageurs” en farsi) sont plutôt dans le sud, mais il faut une bonne heure et demi pour rallier le nord dans ce cas…

Carte détaillée

Voici les points dont vous aurez besoin pour ne pas trop vous perdre dans Téhéran
Carte de Téhéran avec tous les points exacts

Une autre carte que j’ai faite, à partir des informations de constructour : plus de détails sur les points, mais localisation moins précise ! Carte

Sources

Tout d’abord, voici les sites sur lesquels on s’est appuyé pour effectuer nos propres démarches :
. constructour.fr -> des français qui ont fait quasiment les mêmes demandes que nous et qui ont très bien détaillé le “plan d’attaque”
. artizenvelo.org -> des français aussi, qui font un résumé rapide des pièces justificatives pour chaque pays

Petite recommandation : ne vous appuyez pas sur un seul site (par exemple le notre) pour vos démarches, car on peut très bien oublier certains aspects (ex : avoir 2 formulaires de demande imprimé depuis internet pour l’Ouzbékistan, non pas un seul comme nous, car ce n’est pas mentionné sur constructour…). Recoupez donc les informations !

Les dates fixes

Autre point important : les dates d’entrée et sortie. La plupart des pays demandent en effet des dates fixes pour le visa. Cela ne signifie pas que vous devez absolument vous pointer le jour même à la frontière, mais si vous venez après la date d’entrée (3 jours après par exemple), cela ne décale pas la sortie, et donc vous “perdez” potentiellement 3 jours dans le pays. De même, vous pouvez sortir avant la date de fin, mais dans ce cas il faut que vous ayez prévu un peu de marge sur le visa suivant !

Exemple :
Turkmenistan : du 18 au 23 avril
Ouzbekistan : du 23 avril au 23 mai
Tadjikistan : du 23 mai au 22 juin
Kirghizistan : du 22 juin au 22 juillet

Cela fonctionne, mais ne vous laisse aucune marge d’un pays à l’autre ! Vous devez arriver à chaque frontière à une date donnée, ce qui n’est pas très flexible. Préférez plutôt :
Turkmenistan : du 18 au 23 avril
Ouzbekistan : du 23 avril au 23 mai
Tadjikistan : du 20 mai au 19 juin
Kirghizistan : du 17 juin au 17 juillet

Voici donc, dans l’ordre où nous les avons effectuées, les différentes demandes de visas :

1) Obtenir les lettres de recommandation de l’ambassade de France

Première chose à faire (pour les français tout du moins, les autres passez au numéro 2 !) avant d’arriver à Téhéran : contacter l’ambassade de France pour obtenir des lettres de recommandation (obligatoires) pour l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Kirghizistan. Nous sommes pour cela passés par le site de l’ambassade de France en Iran. Un formulaire en ligne permet d’envoyer un message. Voici les informations qu’il faut y mettre :
• Prénom, Nom, numéro de passeport
• Les pays pour lesquels vous souhaitez avoir une lettre de recommandation
• Le type de visa que vous souhaitez obtenir pour ces pays (visa de tourisme 30 jours)
• Les dates exactes d’entrée et sortie pour chaque pays (voir paragraphe ci-dessus)
Pour nous, l’ambassade a été très réactive. Sur leur demande par mail, nous leur avons envoyé les scans de nos passeport ainsi que ceux de notre visa iranien.

Ensuite, il faut passer à l’ambassade (rue Nofel Loshato, porte la plus à gauche) pour récupérer les lettres quand elles sont prêtes.

Le consul tient à recevoir les voyageurs ayant choisi, malgré les avertissements du site de conseil aux voyageurs du gouvernement, de venir en Iran. Pour être bien reçu, assurez-vous de bien lire les recommandations du site ci-dessus, et de vous être inscrit sur le site ariane.fr qui recense les français en voyage (pour les pays que vous indiquez).
Nous n’avons eu aucun problème avec le consul, et nos lettres nous ont été accordées, alors que 2 semaines plus tôt des voyageurs français que nous avons rencontrés n’ont pas pu obtenir leur lettre pour le Tadjikistan…

2) Obtenir le visa pour l’Ouzbékistan

Préparation

Tout d’abord, remplir le formulaire sur le site de l’ambassade Ouzbek (http://evisa.mfa.uz/). Ce n’est pas une partie de plaisir ! Utiliser de préférence Firefox ou Chrome, sous peine de ne pas pouvoir facilement parvenir aux différents menus du formulaire… Le site est bizarrement foutu, et pour réussir à trouver toutes les cases à remplir, on vous conseille de passer d’une case à une autre avec la touche TAB. De cette manière, cela fait apparaître des parties de formulaires non accessibles à la souris ! On n’a pas réussi par contre à remplir un deuxième voyageur sur le même formulaire, nous en avons donc commencé un 2e.
Peut-être était-ce seulement le PC du cyber dans lequel nous étions qui nous jouait des tours, je l’espère pour vous !
Dans tous les cas, imprimez deux fois ce formulaire par personne !

Récapitulatif des pièces nécessaires

• deux photos d’identité
• photocopie de passeport (de préférence en format A4, pas A5)
• lettre de recommandation de l’ambassade
• formulaire rempli sur internet et imprimé en 2 exemplaires

Lors du deuxième passage, pour récupérer le visa :

• 105$ par personne en liquide (formule express en une semaine)

Emplacement du consulat

Attention, il s’agit du consulat et non de l’ambassade, qui n’est pas au même endroit. Voir la carte pour l’emplacement exact. Pour y aller, le plus simple est de prendre le métro jusqu’au terminus Tajrish, puis, selon votre motivation :
• soit un taxi, en indiquant : “Movadeh Danesh street”, puis une fois dans cette rue, à gauche dans “Park 4th dead end”, descendre cette impasse, puis encore à gauche.
• soit en bus, en allant un peu plus loin sur la rue du métro (voir carte), et en essayant de trouver le bus approprié (il y en a 3, et vont à peu de chose près dans la bonne direction mais il faut demander au chauffeur). Pour l’Ouzbékistan, il faut demander “Pasdaran”, et descendre après le parc.

Au consulat, il faut inscrire son nom sur le bout de papier au dessus de l’interphone. Cela fait office de file d’attente, et ils appellent depuis l’interphone le suivant. Les horaires d’ouverture sont 9h-11h. Attention, essayez d’éviter le jeudi qui semble être le jour des agences (qui viennent avec une pile de 30 passeports chacun, et qui se sont arrangés pour que l’un d’eux vienne très tôt pour inscrire le nom de tout les autres sur la liste avant que vous arriviez… des heures d’attente en vue dans ce cas !).

Ils ne gardent pas le passeport si on ne souhaite pas le laisser, donc pas de problème pour les autres ambassades.

On peut leur demander, lors de la remise du visa, d’en faire une photocopie, pour le Turkménistan. Très pratique si on a le temps d’aller à l’autre ambassade ensuite.

3) Obtenir le visa pour le Tadjikistan

Préparation

Remplir le formulaire au format Word que l’on trouve sur le site de l’ambassade (plus facile que celui de l’Ouzbékistan, heureusement !). Voici celui qu’on a rempli, vous pouvez l’utiliser (certaines infos sont pré-remplies, comme le nom de l’hôtel dans lequel on sera dans le pays, pris au hasard sur booking.com). Télécharger ici le formulaire au format .doc.
C’est le visa le plus rapide et le moins cher à obtenir, 2 jours et 25$, ca fait plaisir !

Récapitulatif des pièces nécessaires

• Lettre de recommandation de l’ambassade de France
• 1 photocopie du passeport sur feuille A4
• 1 formulaire rempli par personne
• 1 photo d’identité

Emplacement de l’ambassade

C’est celle qui est le plus au nord, au dessus du parc Niyaravan. Pour y aller, différentes options :
• Si vous êtes au consulat de l’Ouzbékistan, le plus simple est de remonter le parc à pied et de prendre un taxi sur la route si vous êtes pressés.
• Depuis le métro Tajrish, prendre le bus en demandant “Niyaravan” cette fois
• En taxi sinon, mais ce n’est pas sûr qu’il trouve directement, même avec l’adresse.

Devant l’ambassade, toquez à la petite fenêtre à gauche des sièges, et si cela ne répond pas sonnez à l’interphone de la porte.

Ils peuvent ne pas garder les passeports pendant les 2 jours de demande de visa, mais dans ce cas il faut attendre une petite heure lorsque l’on vient chercher les visas. C’est ce que nous avons fait, et pendant cette heure d’attente nous avons pu aller à l’ambassade du Kirghizistan.

Pour la demande de GBAO pour les pamirs, nous avons demandé et insisté pour avoir l’autorisation depuis Téhéran, mais cela n’a pas fonctionné : ils nous ont demandé de faire la demande depuis Douchanbé.

4) Obtenir le visa du Kirghizistan

Préparation

Pas de préparation particulière, à part celles des lettres de recommandations et des dates du visa (voir paragraphe ci-dessus). Les formulaires sont à remplir sur place.

Contrairement aux autres ambassades, celle du Kirghizistan n’encaisse pas directement d’argent : il faut se rendre à la banque centrale Melli Iran, au centre ville de Téhéran, pour déposer l’argent directement sur le compte en banque, en échange d’un reçu. Le temps de déplacement entre l’ambassade et la banque est assez long, nous avons choisi de revenir donner les reçus un autre jour, profitant d’un déplacement vers une autre ambassade. (Voir carte pour l’emplacement exact de la baque centrale où effectuer le versement)

Récapitulatif des pièces nécessaires

• Lettre de recommandation de votre ambassade
• 1 photo d’identité
• 1 photocopie de passeport
Le formulaire à remplir se trouve sur place

Lors du 2e passage :

• Le reçu du versement à la banque de 55$ + 10$ de frais de dossier par personne.

Lors du 3e passage, pour récupérer le visa :

• Votre passeport

Emplacement de l’ambassade

Ambassade la plus au sud des quatre. Au niveau des arrêts de bus de Tajrish, demander “Pasdaran”. Voir emplacement exact sur la carte.

A l’ambassade, sonner aux trois boutons en même temps. Vous serez très gentiment reçu à l’intérieur, par l’assistant du consul ou l’assistante de l’assistant.

Nous ne l’avons pas fait, mais peut-être est-il possible de négocier de n’apporter le reçu de la banque que le jour de récupération du visa. Cela fait gagner un aller-retour dans le nord de Téhéran, ce qui correspond à une demi-journée.

De même, sachez qu’il est possible de demander à garder son passeport pendant les 5 jours, mais alors il faut prévoir un peu d’attente le jour de la remise du visa. Voir avec l’assistant du consul, très conciliant (peu de demandes doivent être effectuées de Téhéran à priori !)

5) Obtenir le visa pour le Turkmènistan

Préparation

Effectuer les démarches pour l’Ouzbékistan ! Pas de lettre de recommandation nécessaire. Nous avons choisi de récupérer les visas à Mashhad, c’est donc là-bas que nous ferons les principales démarches. A Téhéran, dans ce cas, il faut juste leur montrer que nous avons obtenu le visa Ouzbek. Ils fournissent alors à Mashhad une autorisation pour les visas.

Récapitulatif des pièces nécessaires

A Téhéran :
• Photocopie du passeport
• Photocopie du visa Ouzbek (à demander au consulat ouzbek directement)

A Mashhad, pour la récupération des visas :

• Photos d’identité
Le formulaire à remplir se trouve sur place.

Emplacement de l’ambassade à Téhéran

• En taxi depuis les autres ambassades ou Tajrish : indiquer Farmanieh (c’est le quartier), prendre Lavasani street, tourner dans Vatanpour street puis dans Bavati street et c’est au n°5.
• En bus, depuis Tajrish : à l’arrêt de bus, demander “Lavasani”.
• A pied, de Tajrish, c’est environ à 1,5km, donc ça peut se faire !

Devant l’ambassade, pas de papier liste d’attente, juste une cohue : jouez des coudes !

———————————————–

Voilà pour le moment, nous compléterons sans doute après Mashhad !

Edit : le moment est venu de compléter ! Nous avons finalement obtenu 5 jours à Mashhad, au lieu de trois pour les précédents voyageurs ! Notre chance est toujours avec nous semble-t-il ! Pour Mashhad, prévoir les documents suivants :

  • 1 photocopie du visa Ouzbek (et oui, encore !)
  • 1 photocopie du passeport
  • 1 formulaire à remplir sur place
  • 1 photo d’identité

Nous n’avons pas eu à donner nos villes d’entrée et sortie, mais seulement les dates exactes (voir plus haut).

Pour remplir le formulaire et faire les photocopies des papiers nécessaires, nous sommes allés dans une boutique donnant sur le rond point pas loin de l’ambassade. Ils ont tout fait pour nous : avec nos passeports, ils ont rempli une version électronique du formulaire (qu’ils avaient déjà, ils sont habitués), ont fait les photocopies et tout agrafé… Du tout cuit !

Concernant l’obtention des 5 jours, nous ne savons pas pourquoi nous avons eu cela, mais voici quelques hypothèses : demandez “combien de jours” en russe au mec du consulat : il devrait apprécier et peut être vous répondre 10 ! Venez un samedi matin, le mec n’est pas très réveillé est met le nombre de jours que vous avez demandé sur le formulaire. Dansez une Mazurka devant la petite fenêtre en lançant des verres de vodka en arrière ; ah non ça c’est pour le visa russe… De toute façon, prévoyez d’apporter un peu de chance avec vous et souriez ! Bonne chance !

Ah oui, dernière chose que nous n’avons pas faites, mais qui serait pas mal, c’est de faire le visa du Kazakhstan aussi à Téhéran, vu qu’on a quand même pas mal de temps. On nous aurait dit que ca se faisait en 1 jour… Dommage ! Nous le ferons à Douchanbé sans doute !