IRN_0831

Ispahan, c’est décevant

On nous avait parlé de cette ville avec des trémolos dans la voix, mais nous avons été très déçus…


Alors, peut-être que sous les échafaudages, les dômes et les minarets sont époustouflants.
Peut-être qu’à part dans notre hostel, les gérants n’augmentent pas les prix d’une nuit sur l’autre sans jamais être agréables.
Peut-être qu’au-delà des boulevards bruyants et pollués, il y a de jolies petites ruelles animées.
Peut-être qu’au milieu des breloques made in China, les marchands du bazar vendent des beaux produits d’artisanat local.
Peut-être aussi que c’est agréable de traîner sur le Jamii square quand il n’y a pas un vent glacial qui vous soulève le voile.
Peut-être même qu’il y a des restaurants !!

Cour de la mosquée du vendredi.

Nous n’avons rien vécu de tout ça, sûrement parce que nous n’étions pas dans de bonnes dispositions et parce que parfois, une combinaison de petits détails désappointant peut gâcher un séjour.

Esfahan, tu n’auras malheureusement sûrement pas de seconde chance, mais on compte sur tes copines pour te rattraper !

C’est vendredi, le bazaar est désert

2 réflexions au sujet de « Ispahan, c’est décevant »

  1. Ad

    Bon, enfin apparemment vous pouvez prendre des photos tranquillement ? J’espère en tous cas que les « détails » dont vous parlez s’arrangent.
    Bises à vous 2

  2. Anonymous

    J’étais à Ispahan en 1970 ! et je ne suis pas surprise par vos impressions d’aujourd’hui ! C’est dommage !!!

Les commentaires sont fermés.