freegate-logo

Censure du web, épisode 2

J’avais déjà publié un article à ce sujet concernant un projet de loi liberticide du net en France. J’avais expliqué pourquoi la mise en place d’un filtrage, même pour une cause qui pouvait sembler honorable, était le premier pas vers une possible dérive incontrôlable des ‘justiciers’ du Net.

Cette dérive, nous avons pu l’observer en Iran : là bas, un système similaire à ce qui est proposé en France est bel et bien mis en place, avec ses nombreuses conséquences fâcheuses. Tout d’abord, pour le citoyen (je sais pas si on les appelle encore comme cela !) ou le voyageur moyen, l’effet est direct, voici une petite liste des mesures prises :

• Censure de tous les sites comportant des mots comme ‘sex’ ou ‘politic’ : sûrement l’une des premières mesures prises par le gouvernement islamiste, cela étant directement interdit par le Coran (à la manière de la France avec la pédophilie). Nous avons entendu des histoires de professeurs/chercheurs effectuant une thèse sur la reproduction d’animaux se plaindre au recteur que la totalité des sources d’informations dont ils avaient besoin pour mener à bien leurs projet étaient censurées…

• Censure de tous les sites d’expression ou de partage : blogs, réseaux sociaux, site de téléchargement, etc. Pour cela, ils n’ont pas fait dans la dentelle : blocage simple et méchant des sites tel que blogger.com, over-blog.com, et tous ceux qui hébergent des blogs (même technique que ce qui est proposé en France pour les sites de pédophilie). De même pour Facebook, Twitter, et pour les nombreux sites de partage (FlickR et Picasa pour les photos, YouTube et Vimeo pour les vidéos, Google Docs et assimilés pour les documents, etc.).

• Analyse de tous les contenus transitant par le Net : sans doute le plus grave de tout cela. Un peu à la manière de ce qui est fait à la poste d’Iran, où lorsque l’on vient avec une lettre fermée à poster, ils l’ouvrent tout simplement, regardent dedans puis la referment en mettant des tampons “c’est bon” sur le scotch. Sur le net même technique : tout ce qui transite sur le net est analysé par la méthode dite dpi, Deep Packet Inspection. Exemple : vous êtes française en Iran pendant les élections présidentielles iraniennes, qui, probablement truquées, provoquent la colère des iraniens qui descendent dans la rue. Vous parlez tout naturellement de ces événements dans des mails à votre famille, tout en indiquant que pour vous tout se passe bien. Erreur ! Les autorités iraniennes, ne voulant pas qu’une telle nouvelle sorte de ses frontières, a mis des mots clés sous surveillance : vos mails les contenant, ils sont lus par des cyberpoliciers qui vous arrêtent ensuite et vous mettent en prison un an pour espionnage. Cette histoire n’est malheureusement pas inventée, car c’est celle de Clothilde Reiss, datant d’il-y-a deux ans environ… Tout cela pour dire qu’il est peu pertinent d’envoyer des nouvelles détaillées à sa famille pendant son séjour en Iran, tout étant analysé et potentiellement lu par n’importe qui…

Наконец, il ne faut pas dramatiser non plus, il est toujours possible de se connecter à tous les sites web en utilisant quelques astuces ! (Méthode non conseillée toutefois pour les véritables espions souhaitant envoyer les plans de l’usine militaire d’enrichissement d’uranium)
Pour accéder à notre blog, à notre page Facebook et tout depuis notre PC, nous avons utilisé un petit logiciel, qui ne nécessite pas d’installation, et qui fait office de proxy, c’est à dire qu’il crée une sorte de tunnel entre le PC et un autre endroit du monde. Ce logiciel s’appelle FreeGate et est gratuit. Pour les personnes se trouvant dans une zone qui pratique la censure, il sera peut-être difficile de l’obtenir alors voici un petit lien de téléchargement pour lé récupérer plus facilement ! (enlevez les XXX pour obtenir un exécutable en .exe normal).

freegate


Pour l’utiliser, c’est facile : lancez le logiciel, puis utilisez IE pour surfer !

Voilà pour cet article un peu geek, mais qui a une implication pour tout le monde. J’espère qu’avec le changement de présidence, la dérive liberticide du net français va s’arrêter ! :-)

3 thoughts on “Censure du web, épisode 2

  1. Анонимные

    Franchement je vous trouve sévèresici en Chine iil n’y a pas de problème avec la censure !

    #joke !

  2. Анонимные

    Attendez d’être en Chine pour savourer pleinement la censure! Freegate a été mon meilleur ami pendant les 3 derniers mois (beaucoup d’articles de presse, notamment pendant les élections françaises, m’étaient inaccessibles!).
    Bises de Malaisie.
    Anh-Hà

Комментарии закрыты.