UZB_3319

Lomographie numérique ?

Qu’est-ce que la Lomographie ? J’en avais vaguement entendu parler, mais c’est François qui m’en a dit plus à ce sujet.
La lomographie est, d’après ce que j’ai compris, une sorte de courant photographique alternatif visant à produire des images intéressantes à l’aide d’une non-technique particulière : utilisation d’un matériel désuet, ou initialement dépassé (tel des appareils-jouets à lentille en plastique), de pellicules particulières (avec un rendu des couleurs saturé peu réaliste), et de cadrages non réglementaires (sans viser, ou par dessus l’épaule).

Pour info, voici les 10 commandements du Lomographe :


  1. Emporte ton Lomo où que tu ailles (Take your Lomo everywhere you go)
  2. Utilise-le à n’importe quel moment — jour et nuit (Use it any time — day & night)
  3. La lomographie n’est pas une intrusion dans ta vie, mais en fait partie (Lomography is not an interference in your life, but a part of it)
  4. Essaie la prise de vue sans viser (Try the shot from the hip)
  5. Approche-toi au plus près des objets que tu veux lomographier (Approach the objects of your lomographic desire as close as possible)
  6. Ne pense pas (Don’t think)
  7. Sois rapide (Be fast)
  8. Tu n’as pas à savoir à l’avance ce que tu prends en photo (You don’t have to know beforehand what you captured on film)
  9. Après coup non plus (Afterwards either)
  10. Moque-toi des règles ! (Don’t worry about any rules)

Le résultat est plus ou moins intéressant, mais a toujours le mérite de sortir du cadre « photo éclatante et parfaite » que l’on peut aujourd’hui avoir avec tout bon appareil photo numérique. Voici ce que l’on peut trouver sur google image par exemple.

Est-ce donc réservé aux seuls appareils Lo-Fi ? Peut-on faire de la lomographie avec un Reflex performant ?

J’ai essayé de répondre à cette question avec mon Nikon tout beau. Pour cela, des réglages s’imposent, ou plutôt des déréglages :

  • Désactivation de l’autofocus
  • Mode tout manuel
  • Désactivation de la réduction du bruit
  • Balance des blancs à 10 000 K
  • Désactivation de la correction de la distortion
  • Objectif à focale fixe 35mm
  • Reglage de l’ISO fixé à 400 ISO

Et aussi des méthodes qui changent :

  • Ne pas regarder le photo après l’avoir prise
  • Pas le droit de supprimer des photos, si ratée semble-t-elle (c’est cela qui fait le charme)
  • Pas de bombardement de clichés : un seul à chaque fois

Tout ça est assez dur à respecter avec un appareil numérique, mais beaucoup plus facile avec un argentique qui impose déjà ces contraintes.

Cela dit assez de blabla, voici le résultat des courses ! 

Qu’en pensez-vous ?

6 réflexions au sujet de « Lomographie numérique ? »

  1. Anonymous

    C’est pas mal !
    En revanche on dirait presque que certaines ont été « trop » bien cadrées ?

    je vote pour la porte Russe en tout cas

    Tchegeun

  2. tinou

    Mouais, pourquoi refuser le progrès? C’est qd même pas les numériques, non? ceci dit, j’ai un vieil argentique super qualité qui marche encore tres bien si ça intéresse quelqu’un. Après reste a trouver des pellicules….

  3. GuilhemEglantine

    Je suis intéressé par ton appareil (pour le retour par contre) ! Garde le bien au chaud 😉

    Le confort apporté par le numérique en photographie est indiscutable, mais certaines conséquences dans la pratique photographique sont discutables… Mais ne seront pas discutées ici !

  4. Ping : Lomographie : les rues de Tokyo | Cyclorêveurs : Récits

Les commentaires sont fermés.