Category Archives: France

DSC_4700

Nous arrivons dans les Alpes sous la pluie !

Bon, il fallait s’y attendre, les conditions météo ne pouvaient pas rester parfaites
Alors bon, ce qu’il y a de triste, c’est que nous allons perdre nos superbes marques de bronzagecyclisme forever !”.
Ce qu’il y a de triste aussi, c’est qu’il paraît que nous traversons des paysages magnifiques, mais nous n’avons pas vraiment l’occasion de les voir.

Coup de fatigue dans la montée au col de l’Epine
Alors ça a commencé par le Col de l’Epine, bien raide, arrivés en haut, nous avons changé de costard. Nous avons troqué le T-shirt mouillé de transpiration pour le T-shirt sec plus polaire.
C’est le brouillard, sinon, la photo est nette !
Nous remercions également nos cagoules et gants coupe-vent, sans qui nous serions restés congelés en milieu de descente !
Alors, pendant cette descente sur Chambéry, on aurait pu avoir une belle vue sur le lac du Bourget, mais les gouttes de pluie et la vapeur qui s’échappe de notre visage pour se coller aux lunettes, jumelées à un angle de vue rétréci par la cagoule et la capuche font qu’on ne voit rien. Sans compter les nuages qui descendent assez bas.
Voilou, après cette superbe description, nous pourrions continuer la même chose pour la journée suivante, en ajoutant une pluie discontinue, mais nous ne voudrions pas vous lasser avec nos histoires de mauvais temps !
DSC_4657

Col du Béal – 1390 mètres d’altitude

Décidément, nous sommes bien fiers de nos exploits physiques !

Après la distance parcourue, le dénivelé enroulé (parce que enjambé, ça ne fonctionne pas…) !
Même qu’on est passé au dessus du col du Béal (spéciale dédicace à Elmer !), à au moins 1400 m !
De là-haut, on croyait voir le Mont-Blanc, mais on s’est fait eu par les nuages
Voilou, on est presque prêts pour les Alpes, si la neige ne nous coince pas !

DSC_4616

1000 bornes

On s’est toujours un peu moqué des gens qui se prenaient en photo avec un sourire un peu benêt, le compteur à la main, pour montrer au monde entier combien de kilomètres ils ont parcourus

Il n’empêche que maintenant, finalement, on est bien contents de le faire à notre tour !

DSC_4384

Eoliennes

Depuis notre départ, nous en croisons quasiment quotidiennement !
Tout le monde les connait, presque tout le monde en a déjà vue une de (très) près, tout le monde a déjà discuté de l’esthétique de la chose, mais en fait, ce n’est vraiment pas le débat.

Moi, je ne trouve pas ça beau, mais surtoutsans être une experte en la matière comme d’autres personnes qui liront se postje me demande d’où vient cette folie de la construction des champs d’éoliennes, ce que cela va devenir dans plusieurs dizaines d’années, pourquoi est-ce qu’on cherche des moyens de produire de l’énergie avant de trouver une façon de vivre en en consommant moins

On nous parle dechamps d’éoliennes citoyen”, c’est vraiment trop fort de se rendre compte des moyens mis en œuvre pour manipuler les (vrais) citoyens.

Alors, oui, nous petits vadrouilleurs pourris-gâtés, on se révolte devant une telle propagande !
(Je vais parler en mon nom, ce sera plus juste).
Alors, oui, moi, Eglantine, pseudo-aventurière révoltée, je mets des grands mots pour tenter d’exprimer mon incompréhension face à un système où les décisions sont prises par et pour une minorité et où elles sont le seul résultat de conflits d’intérêts à court terme, cachés derrière un discours complaisant et démagogique.
Il n’y a pas de prétention de solution derrière ce post, juste un coup de gueule contre les faux-débats : celui de l’esthétique ou pas d’un champs d’éoliennes dans les vallons charentais, alors que le débat est purement industriel et financier.
Celui du bienfait de la variété des sources d’énergie, alors qu’elles sont toutes plus polluantes les unes que les autres, et qu’aujourd’hui en France, et pour un moment, on est dans le nucléaire; alors que le débat devrait être la diminution de notre consommation d’énergie tout court.

J’écris ça sur un PC qui consomme un max, en écoutant de la musique, après m’être baignée dans une piscinetouilléeet pris une douche chaudejustepour me rincer. Peut-être qu’aujourd’hui, j’ai consommé plus d’énergie qu’une centaine de personnes ailleurs dans le monde.

C’est un peu pour cela aussi que nous faisons ce voyage, pour voir comment ça se passe ailleurs, sans éoliennes, sans nucléaire, sans énergie

Top GunTrailer

Après la Vendée et le plat pays, voici la Creuse et ses dénivelés de maboul !

Attention, la vidéo qui suit est déconseillée aux personnes de moins de 18 ans (et il faut au moins avoir le permis de conduire 😉


Pour info, le compteur indique 53 km/h environet c’est loin de la pointe à 71 qu’on a faite ensuite sans pédaler !