TUR_0051

Nous avons été suivi pendant une quinzaine de minutes par deux mobylettes…

Nous roulions sur notre belle route D400, bien plate et bien droite pendant de lonnnngs kilomètres, quand deux mobylettes se placent derrière nous, assez doucement donc, et n’en décollent pas. Cela fait plusieurs fois que nous sommes ainsi suivi pendant de longues minutes, observés sous toutes les coutures sans doute, mais cette fois ça a dépassé tous les records de durée !

Nous nous demandons ce qu’ils peuvent bien faire, mais nous finissons par les ignorer tout simplement, car ils ne semblent pas vouloir prendre contact avec nous. Nous entendons seulement qu’ils parlent de nous au téléphone : « bisiklet », « turist », etc…
Nous nous arrêtons finalement pour déjeuner dans la ville de Birecik. Nous faisons un petit tour dans la ville avant de trouver un endroit sympa pour manger nos sandwichs au bord du fleuve. Soudain…

Soudain, les deux motards débarquent d’on se sait où, et nous serrent la main, ravis ! On est un peu étonnés, et à peine le temps de dire ouf qu’ils nous demandent si on veut un kebab plutôt epicé ou non… Euh, c’est à dire, on a nos sandwichs là… Pas question ! On aura donc nos kebabs, apportés sur place, que l’on a donc partagé avec eux, sous le regard curieux de nombreux écoliers du coin…

Ensuite, à peine fini, ils veulent nous emmener voir le site tourisique de la ville. Nous les suivons, n’ayant pas trop le choix devant leur enthousiasme !

Nous arrivons dans un site où des oiseaux migrateurs, les Bald Ibis, sont « conservés », c’est à dire enfermés pendant la saison des migrations, car depuis un certain temps aucun n’en revient… Il y en a 130, et ce sont à peu près les derniers de leurs espèces. Ils n’arrivent plus à migrer correctement du fait des pesticides et de la chasse, et se perdent régulièrement aussi… Ils sont donc gardés en semi liberté,et seuls quelques-uns ont le « privilège » de tenter une nouvelle migration, souvent sans succès…

Les oiseaux, assez loins dans leur cage d’où le manque de résultat de la photo… mais ils voulaient absolument qu’on en prenne une alors…

Une fois la visite guidée terminée, ils veulent à présent nous emmener voir la citadelle ! Là c’est un peu trop, et nous refusons cordialement. Ils nous raccompagnent donc sur la bonne route et nous souhaitent bon courage pour la suite, avant de repartir à leurs occupations !


Les deux motards et moi !

Cette heure et demi de pause déjeuner a été très mouvementée, et c’est le ventre et l’esprit bien chargés que nous sommes repartis !