CHI_9540

IciCestCommeCa : jeu des 7 différences

Dans cette première année de baroudage, nous avons un peu roulé notre bosse en nous confrontant à des cultures différentes, mais en Chine, nous rentrons pour de vrai en Asie. Dans nos esprits, une vraie frontière est franchie. Alors si nous voulions jouer au jeu des 7 différences avec ce que nous déjà vu, voilà ce que ça pourrait donner :

  • On roule en vélo : si nous n’avons pas beaucoup rencontré de cyclistes locaux dans les pays traversés (à part peut-être les VTTistes du dimanche en Europe), ici, il n’y a que ça ! Alors, beaucoup sont électriques, et dans les villes, ça grouille de petits scooters qui ne font pas un bruit. Mais nous sentons bien que ça fait partie du pays, ne serait-ce qu’en voyant les pistes cyclables qui font la taille d’une voie pour voiture, et ça c’est cool pour nous !

    Une petite foule de deux-roues

    Piste cyclable

  • Il y a des fleurs et des arbres d’agrément partout : dans les villes, la moindre place est fleurie. Alors, c’est un peu étrange, parce que les fleurs sont disposées en pot au milieu du trottoir, histoire de pouvoir les remplacer plus facilement quand c’est fané, mais ça fait effet plate-bande. Et sur les routes, il y a toujours une large bande plantée d’arbres étayés, ou, quand le relief ne permet pas d’aménager le côté sur cinq mètres de large, il y a juste des fleurs, nous en avons profité des cosmos !! Nous avons d’ailleurs roulé sur une route en cours d’aménagement et voilà en quoi ça consiste : un bon millier de personnes, armés de leur propre pelle ou pioche déroulent des bandes de gazon apportées là par camion, plantent des arbres qui ressemblent à des bâtons tout nus tous les 25cm, ou coulent du béton là où il faut, le tout dans un bordel organisé on ne sait comment…

    C’est bien artificiel, mais ça fait son effet !

    Voilà un joli petit parc à la chinoise !

    Tout au long de cette départementale perdue dans la campagne, des cosmos sont plantés par milliers !

  • Les hommes et les femmes semblent à égalité. Il faut dire que sur le plan physique, ici, on ne voit pas beaucoup de différences entre hommes et femmes. Quoi qu’il en soit, tout le monde fait tout. Nous avons vu des maçonnes, des porteuses, des faucheuses, des conductrices de taxi ou de bus, etc. de la même façon que les hommes. Et puis, ici, une femme en scooter n’hésite pas à conduire un passager masculin (ce qu’on a rarement vu ailleurs), la plupart des femmes portent les cheveux courts, et sur le plan vestimentaire, il n’y a pas beaucoup de différences !

 

  • Il y a des particularités vestimentaires bien marquées : déjà, beaucoup de gens portent des petites chaussures en toile noire, c’est tout léger, ça sert à tout, et nous, avec nos gros godillos de rando, on ne passe pas inaperçu ! Ce qui est à la mode aussi ici, pour les femmes d’un certain âge, ce sont les petites toques sur la tête en guise de chapeau, et pour les plus jeunes, ce sont les lunettes sans verres… Mais là, nous soupçonnons une origine occidentale de cette mode complètement ridicule. Toujours dans le genre vestimentaire, mais chez les plus petits, nous avons découvert la couche chinoise ! Ici, les enfants ont des culottes et des pantalons à trou, comme ça, en cas de besoin, il n’y a qu’à se baisser, et si la famille est en pleine ballade de monument, les parents ont toujours un petit sac plastique et une lingette à portée de main !

    Pantalons à trou !

  • On mange bien, varié et pour pas cher : même si la rubrique culinaire mérite son article à elle seule, nous pouvons déjà vous dire qu’ici, nous mangeons bien ! Vous me direz que dans beaucoup de pays traversés, nous avons profité de la gastronomie, mais nous avons rarement eu le combo gagnant du bon, varié, et pas cher.  Ici, c’est presque le cas, et du coup nous allons tous les jours au restaurant pour déguster un repas complet et frais pour 1,50 € pour deux !!

    Une bonne bouffe !

  • On parle en symboles : et bien oui, c’est la première fois pour nous que nous voyageons dans un pays qui n’a pas d’alphabet. Ici, comme chacun sait, on écrit en caractères. Cette différence n’est pas sans importance puisque le système de langage reflète en un sens le système de pensée. Nous le découvrons petit à petit, avec aussi toute l’esthétique de la calligraphie qui accompagne la culture chinoise.
  • La réponse par défaut est « oui » : voilà une des différences dont nous devrions prendre de la graine ! Alors que dans la plupart des pays traversés (et particulièrement en Europe), quand on ne comprend pas la question, on répond « non », ici, c’est toujours « oui ». C’est sacrément pratique quand on cherche un endroit pour bivouaquer, on s’adresse à un  paysan dans les champs, on lui demande « on peut se mettre là, sur ce champs fauché ? » à grand renforts de gestes que nous croyons explicites, et c’est bon !

Nous ne connaissions rien de ce pays, de son histoire et de sa culture. Nous avions juste une toile de fond orientée, correspondant à ce que nous rabâchent les médias, à savoir : la Chine va bouffer l’Occident économiquement et les « petits chinois » ne sont que des fourmis ouvrières au milieu de la grande fourmilière sans personnalité qui se moquent pas mal de nous, occidentaux présomptueux (et peut-être que là ils n’auraient pas tord…).

Nous aurions pu, chaque jour, créer une nouvelle rubrique WTF tellement il y a de détails qui nous interpellent, mais en y réfléchissant, nous nous sommes rendu compte que finalement, rien n’est choquant, il suffit de changer de référentiel et tout devient normal ! Et tous ces détails nous font bien nous rendre compte que la Chine est un sacré pays, et que sa culture est bien plus riche et construite que ce que nous avons en tête sur son évolution actuelle. Les chinois sont loin d’être des fourmis ou des personnes « facilement intégrées » quand elles arrivent en occident, c’est un peuple qui confronte ses traditions aux évolutions du monde depuis des millénaires, et ça se sent !