Entre expat', dans le chouette appartement de David, autour d'un petit jeu de société et de quelques vivres !

Les cyclorêveurs et la vie d’expat à Shanghai!

Nous sommes des voyageurs, nous le clamons haut et fort ! Quelles différences y a-t-il entre voyageur et expatrié selon moi ? Et bien, le premier est de passage, n’a pas d’intérêt économique à l’endroit où il passe et se place plus comme observateur que comme acteur.
Alors que l’expatrié s’installe dans un endroit qui n’est pas chez lui pour y vivre. Il a donc la possibilité de s’inscrire dans un tissu économique et social (peut-être même politique) à l’endroit où il s’installe en y travaillant etc..

Ben oui, mais la frontière n’est pas si facile à déterminer et parfois, on a l’impression que les expatriés ne sont que des voyageurs qui restent un peu plus longtemps au même endroit et les voyageurs se prennent pour des expatriés.

Au café “C’est la vie”, on se sent chez nous !

Voilà comment nous avons vécu notre expérience shanghaienne, qui ne fait que compléter nos expériences “sédentaires” précédentes.

Tout d’abord, grâce à David et Louis (encore eux !) nous avons été immergés très rapidement dans un réseau social de “shanghaiens” en faisant connaissance avec les amis de nos amis de nos amis. Du coup, en quelques jours, nous avions déjà plein de potes !
Et puis, nous avons appris les trucs pour faire ça par nous-mêmes : se rendre au Café des Stagiaires est un bon plan pour rencontrer des français de Shanghai !

Au “Café des Stagiaires”, on boit de la Chouffe en terrasse entre français (presque), comment deviner que nous sommes à Shanghai ?

Rencontrer ces français expat a été une riche expérience puisque chacun d’eux a sa façon d’envisager les choses, qui a pu nous paraître choquante par moments, mais finalement, en quelques temps, nous avions le même genre de réflexions.

Par exemple : entendre dire qu’il fait bon vivre à Shanghai parce que la vie n’est pas chère peut paraître très superficiel et futile, mais finalement, c’est vrai que c’est plaisant de ne pas mettre 90 euros dans une paire de chaussures de sport, de pouvoir se nourrir correctement pour vraiment pas grand chose et d’avoir accès à certains matériels de création (je parle de papiers, de laines, de tissus) qui permettent de tenter des trucs sans scrupules ! Alors c’est vrai que nous aussi, on a trouvé qu’il faisait bon vivre à Shanghai parce que dans le basique, rien n’est cher.
Ensuite, si l’on veut plus que la base, c’est assez facile aussi, et même si c’est un peu plus cher, ça existe et ça reste beaucoup plus accessible que pour la même situation en France. Et ça aussi, nous n’avons pas craché dessus : les parties de squash, les grands banquets, les Starbucks et les grands appart’ nous en avons profité. Cependant, nous mettons certains excès (notamment sur le plan de la nourriture) sur le compte de notre état de voyageur en manque de bonne bouffe et nous espérons pouvoir affirmer que si nous étions installés, nous ferions moins d’orgies et nous contenterions de plus de simplicité.

Ca c’est du sport, autre chose que de pédaler toute la journée !

Excessif ce buffet de desserts ? Du bonheur (ou du plaisir ?) pour les papilles en tout cas !

Enfin, en quelques semaines, nous nous sommes insérés dans un réseau social et économique, et nous aurions pu envisager de nous installer, parce que finalement, la Chine sait bien absorber les étrangers !
Et je dirais même plus, nous aurions eu envie de creuser un peu plus notre intégration, parce qu’au bout de ce long mois, nous commencions à avoir des pistes. Moi, j’allais danser la salsa régulièrement, de quoi rencontrer un tas d’étrangers de nationalités très variées, mais aussi et surtout des chinois. Parmi les plus ouverts sur le monde extra-Chine certes, mais chinois quand même ! Et Guilhem commençait à s’intéresser de plus près aux lilongs et aux coins cachés de la ville. Et puis, on commençait à ressentir quelque chose d’authentique dans cette ville très cosmopolite, très influencée par le reste du monde où tout un tas de mondes différents se côtoient en se rencontrant parfois.

Enfin, notre voyage nous a rappelé à sa réalité, pour continuer à découvrir la Chine et quelques unes de ses facettes !

Entre expat’, dans le chouette appartement de David, autour d’un petit jeu de société et de quelques vivres !

3 thoughts on “Les cyclorêveurs et la vie d’expat à Shanghai!

  1. lauranne

    Le café des stagiaires ! J’y étais la semaine dernière, bon concept je trouve… !
    Décidément, on était pas loin de se croiser !

    Bisous

    Lauranne

  2. les Cyclorêveurs

    Oui c’est vraiment dommage, t’aurais pu récupérer ta patte de poulet en plus ! Rendez vous à Paris un peu plus tard sinon, il paraît que c’est un chouette endroit d’après les voyageurs rencontrés !

  3. Clana

    Bonjour,

    Pouvez vous me donner l’adresse de ce café des stagiaires ?

    Avez vous des contacts avec des expat à Shangai qui seraient ok pour dialoguer avec moi et me parler de leur vie d’expat ainsi que répondre à mes questions, afin de choisir au mieux et préparer mon expérience future ou pas d’expat ?

    Merci beaucoup.

    Clana

Comments are closed.