LAO_4563.jpg

Entre VangVieng, Vientiane et Paksé, nous avons roulé…

En vélo, mais pas que.

Vous en êtes restés à nos aventures du nord du Laos, avec un petit tour aux 4 000 îles, mais entre les montagnes et les îles, il y a eu la plaine, et pas qu’un peu !

LAO_4591

Sur la route, de bons moments de bivouac, en toute simplicité !

La ville de Vang-Vieng

LAO_4555Nous avons traversé Vang-Vieng, qui rentre dans le top three des repères de back-pakers du Laos. Nous ne pouvons pas vous en dire beaucoup plus puisque nous n’avons testé ni le “tube” qui consiste à boire des bières à foison en se laissant glisser, échoué sur une bouée, ni les bungalows de toutes les couleurs qui parsèment le bord du fleuve, tous équipés d’un hammac. Disons qu’en arrivant pour déjeuner, les “happy menus” et autres “space dishes” dans des restaurants kitsh diffusant les épisodes de la série Friends nous ont un peu calmés.

En revanche, nous avons bien apprécié la région, avec la route qui slalomme entre les pitons rocheux et les sources d’eau chaude qui nous offrent notre bain de la semaine !

The capital City : Vientiane

LAO_4544

Ici non plus, nous n’avons pas traîné, mais simplement tenté d’étendre nos visas sans succès (attention, le bureau ne reçoit pas les dossiers d’extension de visa le vendredi après-midi, et pourtant, les horaires sont bien affichés jusqu’à 17h partout, sacrés farceurs !), fait quelques courses et mangé une patisserie bien de chez nous dans une salle climatisée le temps de mettre à jour le blog. Mais cela nous a suffit pour apprécier cette micro capitale au bord du Mékong, sans intérêt particulier, mais pas désagréable.

Les supermarchés ambulants !

Six jours pour parcourir plus de 800 km

Nous n’avons pas pris le temps de visiter beaucoup ces villes aussi parce que nous avions rendez-vous aux 4 000 îles. Et oui, il fallait qu’on avance et en partant de LAO_4547Vientiane, nous étions bien motivés pour parcourir 130 km par jour pendant une semaine. Bon, c’était un peu illusoire parce que le pays a beau être assez plat, nous n’avions jamais accompli une telle performance… Une petite tourista pour couronner le tout et nous voilà dans un bus entre Takhek et Paksé, de quoi “économiser” plusieurs centaines de bornes d’une route, soit dit en passant, un peu monotone.

LAO_4572

Rencontre de plus près avec nos compagnons de route : les buffles.

Alors voilà, les “lazy french people” (comme nos comparses cyclo nous appellent) ont encore frappé, mais on est content. Ce qu’on a vu sur la route était formidable, ce qu’on a raté aurait pu l’être, et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles !

Mais non 100 bornes dans la matinée ce n’est pas fatigant ! Une petite soupe de nouille pour s’en remettre, parfait ! Et une bière au coucher du soleil à l’arrivée.

Désolé pour le flash-back, mais il fallait qu’on vous raconte un peu comment nous faisons pour arriver à l’heure à nos rendez-vous !

Une réflexion au sujet de « Entre VangVieng, Vientiane et Paksé, nous avons roulé… »

  1. Ping : Edito : les Cyclorêveurs actuellement au Laos ! | Cyclorêveurs : Récits

Les commentaires sont fermés.