CAM_5561

La montagne de Siem Reap : le Phnom Kulen

Phnom, ça veut dire montagne et Kulen : litchi, mais ce n’est pas pour manger des fruits que nous sommes allés jusque là-haut (et oui, avec un point culminant à 498 mètres, c’est quelque chose !).

Après le Banteay Srei, nous avons poursuivi vers le nord pour découvrir ce petit mont, qui fut la capitale de l’empire Khmer sous Jayavaraman II, en 800. C’est éloigné du Tonle Sap, la grande réserve d’eau au sud de Siem Reap (dont nous vous reparlerons), mais c’est là-haut que les trois rivières de la région prennent leur source.

Baignade

Qui dit rivière et montagne dit cascade ! C’est par là que nous passons d’abord. La rivière Siem Reap, avant de traverser Angkor, prend son élan depuis le haut de la colline et crée une jolie piscine avec cascade. Malgré l’accès payant au site du Phnom Kulen, l’endroit est très prisé des touristes cambodgiens qui profitent aussi des paillotes avec hamacs à disposition.

Il n’y a pas beaucoup d’espace aux abords de la chute d’eau et je ne suis pas très à l’aise quand il faut se mettre en maillot de bain devant le car de chinois fraîchement débarqués, appareils photo prêt à mitrailler. Pour Guilhem c’est plus facile, il va se cacher directement derrière la cascade ! Mais une fois dans l’eau, on peut s’approcher de la cascade gigantesque et de la végétation luxuriante qui pousse à la verticale derrière le rideau d’eau, c’est magique !

La colline mystique

Comme l’endroit est sacré, nous croisons aussi beaucoup de moines. Eux viennent d’abord pour la statue du Bouddha qui est un peu plus haut et que nous n’avons pas vue.

Les cultes se mélangent encore une fois puisque nous voyons des vestiges de la culture hindoue avec le lit sculpté de la rivière. Nous n’allons ni à Kbal Spean ni à la rivière des milles Lingas, qui sont les sites les plus connus, mais nous voyons tout de même la représentation de la naissance de Vishnou gravée au fond de la rivière Siem Reap, juste au dessus de la cascade.

Mais alors, si nous n’avons pas visité les lieux les plus touristiques, qu’avons-nous fait ?

Découverte au fin fond de la jungle

Maman nous a emmenés au bout du monde encore une fois !

Avec nos petites mobs, nous sommes partis à l’assaut de la jungle. Maman avait quelque chose à nous montrer là-bas ! Loin d’être des pilotes expérimentés, nous avons tout de même franchi des rochers, des rivières et des ponts douteux sans trop d’encombres. Petit aperçu en vidéo !

[youtube http://youtu.be/1clNs-n1xbA]

Après cette bonne demie heure de hors piste, nous y voilà. Nous marchons maintenant dans la jungle. La jungle est habitée, nous voyons une petite pagode, visiblement, seuls quelques moines viennent jusqu’ici. Un peu plus loin encore, nous faisons notre découverte : un gros éléphant en pierre se dresse au milieu des arbres, face à la plaine d’Angkor. Il est accompagné d’autres animaux tout aussi impressionnants, sculptés directement dans la montagne.

L’endroit est merveilleux, nous sommes seuls au monde dans une autre dimension, un autre temps. Mais il faut rentrer maintenant, et nous connaissons la piste qui nous attend !

Waouh !

Cette sacrée journée se termine par une rencontre avec les éléphants, vivants cette fois, que nous voyons rentrer à la ferme après leur travail de coucher de soleil.

One thought on “La montagne de Siem Reap : le Phnom Kulen

  1. Pingback: Edito : les Cyclorêveurs actuellement au Cambodge ! | Cyclorêveurs : Récits

Comments are closed.