JAP_7531.jpg

WTF : entre ponts et tunnels

Entre mer et montagnes, il est difficile de trouver de grandes plaines bien plates au Japon. Pour autant, on ne souffre pas trop du dénivelé, comment donc ? Et bien la technique nous sauve !

Les tunnels transpercent les montagnes et les ponts enjambent la mer intérieure !

JAP_7422

Souterrain

Je pense que nous avons emprunté plus de tunnels en un mois que durant toute la durée du voyage, c’est vraiment incroyable. Le problème est qu’ils ne sont pas toujours très aménagés pour les vélos et dans certains cas, c’est un peu angoissant.

JAP_7098Dans d’autres endroits en revanche, l’organisation est extrême au point d’avoir un “tunnel cyclable”. Nous nous retrouvons donc dans un tube de quelques mètres de large, réservé aux piétons et aux vélos, c’est plutôt rigolo !

JAP_7129

De façon générale, on trouve juste un large trottoir sur lequel nous pouvons rouler sans soucis.

Aérien

JAP_7379

En plus d’avoir traversé les montagnes, nous avons aussi survolé les mers !

JAP_7400Entre Shikoku et Honshu, il y a une piste cyclable de presque 100 kilomètres, aménagée autour des îles et des sept ponts qui enjambent la mer intérieure.

Tout au long de cette route bien balisée et aménagée, on découvre l’ambiance calme de cette partie du pays où les petites îles plongent leurs rochers dans une mer transparente.

Les courants contraires provoquent parfois des tourbillons violents, et, par endroits, la mer ressemble à une rivière très large tellement le flux est important.

JAP_7392

JAP_7512Les ponts rivalisent de design, de jour comme de nuit. Le premier fait plusieurs kilomètres. La plupart sont suspendus. Certains ont un petit péage. Pafois, la piste cyclable est en dessous de la route. Bref, ils sont tous assez différents, mais tous très hauts, grandioses et très modernes !

JAP_7423

JAP_7426Depuis l’île, il y a souvent une grande rampe aménagée pour les vélos, on se croirait dans un grand 8. Evidemment, c’est plus rigolo en descente qu’en montée !

Au bout du chemin, nous n’arrivons pas à suivre la piste cyclable jusqu’au dernier pont et nous prenons un ferry pour rejoindre Onomichi, il nous manque donc un pont sur les sept…

Nous commençons maintenant une nouvelle aventure sur l’île principale, bien plus dense que la petite île campagnarde de Shikoku !

JAP_7533

One thought on “WTF : entre ponts et tunnels

  1. Pingback: Edito : les Cyclorêveurs actuellement à Tokyo ! | Cyclorêveurs : Récits

Comments are closed.