Archives pour la catégorie Préparation

Trajet en Turquie : ça va être chaud ! (ou pas justement !)°

Nous regardons actuellement notre prochain tronçon, qui nous fera traverser la Turquie en ces mois d’hiver. Nous essayons de trouver un chemin sympa en fonction des éléments suivants :

  • la Turquie est un pays immense, et le relief ressemble à celui du massif central : des montagnes posées sur un plateau !
  • au centre du pays, la température max en hiver de certaines villes ne dépasse pas -4°C !
  • les côtes sont plus hospitalières mais à certains endroits c’est tellement abrupte que la route passe de 0 à 800m d’altitude sans s’éloigner de plus de 200m de la mer !
  • la côte nord du pays, bordant la mer noire, est très pluvieuse et assez froide : celle du sud semble plus agréable.
  • nous devons passer à Trabzon, qui est au nord est du pays, pour faire nos visas pour l’Iran.
  • le sud-est du pays est déconseillé pour les voyageurs, en raison du conflit avec les kurdes.
  • la cappadoce est une région très belle à ne pas manquer !
  • la durée de séjour en Turquie est limité à 3 mois

En mixant tous ces éléments, nous arrivons au trajet suivant :

  • On longe la côte sur la partie Est et Sud du pays.
  • On remonte vers la cappadoce après Antalya
  • Ensuite, l’idée est de remonter vers Trabzon, mais on a encore le temps de voir tout cela en fonction de ce qu’on nous aura dit et de ce qu’on aura vu jusque là !

Le trajet prévu pour l’instant est long de 3200km en Turquie, ce qui fait une belle trotte !


Agrandir le plan

Après 3 semaines de sédentarisation à Istanbul, nous espérons que nos jambes n’ont pas trop perdu de force, nous en aurons besoin !

Changement de plan !

Nous allons prendre la direction de Bologne et Ancone puis prendre un bateau en direction de Split en Croatie.

Et oui, en prenant un peu le temps de revoir notre trajet, nous nous sommes rendu compte qu’en réalisé, nous parcourons quasi 50% de plus que les prévisions.

Nous avons rendez-vous à Istanbul pour Noel, et pour arriver à temps, il faut donc gratter quelques centaines de kilomètres, alors voilà !

Ca nous fait descendre plus vite dans le sud, ce qui n’est pas pour nous déplaire.
Nous traverserons de plus l’Emilia Romagna qui est une belle région de l’Italie.

Voilà !

interrogation2iv2

Comment faire ? ou « nos dernières angoisses… »


Et voilà, dans une semaine, nous serons sous la tente, après notre première (demie) journée de pédalage. Et pourtant, il nous reste quelques éléments de doute !

Nous vous livrons donc, en exclusivité, nos dernières angoisses :

– Comment faire pour chasser du gibier au Leatherman ?
– Comment faire pour choisir notre baguette de pain parmi les 5 boulangeries alentour ? (Ah non, ça c’est notre problème existentiel Montorgueilleux…)
– Comment faire sans coton-tige après la douche ? (encore faut-il avoir une douche me direz-vous…)
– Comment faire pour vivre sans le Journal du Geek, Yann Barthès, le Ramdam de Radio Nova, Les pépites du Net, Korben, le Zapping et même Google ??
– Comment faire pour se réveiller le matin, avec l’envie de travailler ? (Oh ben ça ça tombe bien alors !)

Voilà, et pour ne pas vous mentir, nous avons aussi d’autres interrogations un peu plus sérieuses :
– Comment faire pour monter la tente (on ne l’a pas encore fait…)?
– Par où passe-t-on ?
– Comment faire sans les Rendez-v’s du Vendred’s, les petites dèj. entre coupines de 9h à 15h, les réunions de famille, le Caveau, les tea-sessions, les manches Chapoum, etc.

tableta

Nouvelle figure en vélo couché : 180° tabletop ground scratching (Part2/2)

Gare de la Baule, tout est calme, je prend mon temps. Ma mission : simplement rejoindre la maison de vacances à 25km de là. Simplement…
Dans le train, j’ai tracé le chemin à prendre sur le GPS, seulement celui-ci ne trouve pas sa position… vive la technologie ! Je prend tout de même le chemin prévu.

J’ai tenté de prévoir des passages sur les routes grises, qui sont de redoutables raccourcis sur la carte : en réalité (IRL, pour les initiés) ça monte, c’est de plus en plus herbeux, y’a des pierres, des ornières… mauvais idée, je préfère m’arrêter et faire demi tour, avc la quantité d’affaire que je trimbale mon vélo n’est pas un VTT très efficace…

Cette fois du coup ça descend, et y’a toujours les pierres et les ornières, aie je ne vois pas trop par où passer et j’ai pris de la vitesse. J’essaye de me dégager des traces trop près des branches du côté, mais la roue arrière chasse dans l’une d’elle, et c’est la chute. Le cul et les sacs repeint couleur terre, des bleus un peu partout, je repars doucement, non sans devoir ré-arnacher le sac si lourd sur le dessus du porte bagage… Fini les routes grises de la carte, c’est noté !

La route est agréable, et le temps est couvert mais ne semble pas trop menaçant, je fais donc une pause pour enlever mes vêtements de pluie. Le pantalon type Gore-Tex a déjà un trou, -40 jours après le départ… super !

180° table top, mais sans le ground scratching cette fois… bien tenté !

Un peu plus loin, un phénomène paranormal me fait dévier vers le bord dangereusement bombé de la route… je n’arrive pas à redresser, c’est déjà trop tard. La roue arrière glisse et sors de la route, le vélo se couche (c’est un comble !). J’étais alors à 25km/h, le passage à zéro est rapide, grâce à la forte adhérence des sacoches et de mon bras sur le goudron… Le vélo tourne sur lui-même, à plat : la figure 180° TableTop Ground scratching est désormais inventée, mais est déjà parfaitement exécutée !

Les sacoches ont pris cher, et j’en viens à me dire que j’aurai pu au moins tout prendre sur le bras (qui est déjà bien entamé), car au moins lui se répare tout seul… Certes ça m’empêche de dormir à cause du frottement avec les draps, puis je peux plus poser le bras nul part, c’est pas hyper pratique… C’est le métier qui rentre.

C’est superficiel… certes, mais ca fait mal quand même !

Je n’ai pas encore pu déterminer le responsable de cette chute (car ça ne peux évidemment pas être uniquement de ma faute !) : j’hésite entre le vent, la route bombée, ou le sac qui en se détachant s’est mis à pencher… en tout cas, j’ai décidé à partir de cet instant de chasser du matériel tout poids superflu avec la détermination de Ducan !

Comparativement au début de ce petit trajet, la fin ne comporte pas d’intérêt notable (cad, pas de chutes !), je vous en fais donc grâce !

Vous trouverez dans le prochain épisode les résultats des premiers tests de matériel, ainsi que les optimisations du vélo !

A bientôt, et soyez prudent sur la route 😉

Guilhem

ET

Itinéraire : en construction !

Vous êtes nombreux à nous demander comment on allait faire pour passer à certains endroits, qui comportent quelques descentes un peu raides, genre là, dans les Alpes :

Pour celui là, bah c’est facile, car même si ça sera notre première grande marche, ben on va juste faire comme tous les autres bariolés qui y passent tous les ans :

Orangina rouge concentré
Bon OK, c’est un peu facile, et puis si on fait ça pendant tout le voyage, nos fiers destriers ne vont pas résister longtemps à une telle puissance… (déjà que sans piquouse j’arrive déjà à déboiter les maillons de chaine…)
Alors, me dites vous ? Comment faire pour les passages un peu technique qu’on a prévu, comme ci-dessous à Téhéran,
On va quand même pas s’emmerder à faire le tour…

Bref, je vais pas vous bassiner avec des captures d’écran, sur 40 000 km c’est sûr que ca sera pas tout plat, et vous voulez des réponses, des solutions…

Et bien figurez vous que oui, on a trouvé ! Et pour seulement 50€, vous aussi vous saurez tout sur… comment ça non ? Bon…

Après une analyse minutieuse du parcours en mode Google Earth, nous avons vu qu’il suffisait simplement d’apporter un peu de matos (/Pi) supplémentaire pour parvenir à nos fins :

.·´¯`·- Un E.T. ! -·´¯`·.

Avec, on peut directement suivre le tracé Google Earth sans problème ! La preuve en image !

Tracé Google Earth au départ de Katmanduu ! (suggestion de présentation)

Il faut juste prendre une plateforme compatible pour monter l’E.T. sur le vélo, mais quand on pense à toutes les fonctions qu’il peut remplir, ca vaut bien un petit poids supplémentaire !

Déjà il fait voler jusqu’à 5 vélos, en esquivant les flics tout en faisant des no-foot de malade, et ça c’est pas queud’s, puis il fait téléphone satellite, engrais pour faire pousser les plantes plus vite (des fraises pour le dessert ?), doigt lampe de poche et allume cigare pour recharger les piles, splif bien chargé (« not so high, not so high » dixit le petit garçon… hum hum), et j’en passe !

WTF ?

Un must have pour tout bon cyclorêveur !

CycleZen

Ils sont arrivés !

Qui ça ? Ben les vélos pardi ! Ceux qui vont devenir notre partenaire de route, notre maison, notre fier destrier, notre porteur, enfin tout quoi…
Alors voilà, je (Englantine) suis partie de Paris ce matin vers 9h pour aller jusqu’à La Bohalle, charmante bourgade du côté d’Angers. Je me suis arrêtée à l’aire d’autoroute Pruillé le Chétif, j’ai tourné 1 bonne heure autour de Sainte Gemmes alors qu’il fallait aller de l’autre côté de l’autouroute… Je suis arrivée à Cycle Zen, un peu fatiguée après 5 heures de trajet. Jean-Jacques m’a accueilli en toute simplicité – comme c’est agréable – et m’a présenté nos nouveaux amis. Alors bon, il s’est un peu emmêlé les commandes, heureusement que je n’avais pas choisi un cadre rose comme prévu, et du coup, nos choix sont inversés, mais j’ai pu tester la bête, bien ajustée à ma taille.
Jean-Jacques me tiens le vélo pour le départ, mais c’est trop facile d’abord, au bout de quelques mètres, je me dis « wouah, on va passer deux ans là-dessus ! ».
Mais trêve de rêverie, je charge tout dans la camionnette, et c’est reparti dans le sens inverse.
Je prends une autostoppeuse à qui je vais pouvoir déballer toute l’histoire, ça me permet de ne pas trop m’endormir…

Societe-geniale

Préparation : petit à petit


Bonjour !

 Un deuxième message pour vous faire part de l’avancement de l’organisation du voyage.

Déjà, une nouvelle section est apparue dans le site, dans itinéraire : le roadbook ! Nous utilisons le site comme support de ‘travail’, en mettant les informations qu’on trouve sur d’autres sites ou des bouquins (merci JBO pour le prêt !).
Nous essayons de voir quand, comment, où et combien on devra payer pour passer d’une frontière à l’autre, en un mot les visas… Ce n’est pas très facile, on en a pas fait encore beaucoup mais on voit déjà quelques difficultés :

  • Kirghizistan accessible autrement qu’avec un visa de transit ? (5 jours seulement)
  • Birmanie : accessible par voie terrestre ?
  • Entre le Kazakhstan et la Mongolie, obligation de passer par la Russie ou la Chine ?

Si vous avez des réponses à ces questions, n’hésitez pas à les mettre en commentaire, ca nous aidera ! Nous détaillons un peu plus le parcours aussi, grâce à des conseils reçus depuis le site.

Sinon pour les choses plus matérielles, j’ai (Guilhem) ouvert un compte à la Société Générale, qui propose une option « Jazz Internationale », qui permet de retirer et de payer par carte bleue sans frais dans le monde entier. Il faut payer une somme fixe par mois certes, mais au moins pas besoin de faire des calculs savants pour prévoir le budget Banque sur le voyage. Cette carte est LA carte préconisée pour les expats ou les voyageurs au long cours. J’ai trouvé cette information sur le site www.voyageforum.com, qui est une mine d’information pour qui veut préparer un voyage, de la plus petite randonnée au tour du monde, à pied, vélo ou planche à roulette (si si !).

Pour finir, dernier point concernant les vaccins, un petit constat :

  • Typhoïde + Rage : la demi journée suivante est assez difficile, le cerveau patine un peu… mais le soir se passe sans trop de problème (prévoir quelques coup de barres quand même…)
  • Hépatite A + Rage : la demi journée suivante se passe plutôt bien, mais ne pas prévoir de soirée ! Mal de tête, puis nuit avec réveil toutes les heures,et lendemain matin « gueule de bois » sans raison… l’épaule reste douloureuse 1 jour après… C’est un peu plus violent !

J’ai hâte de faire les autres pour voir ce que ca fait 😉

(En fait ce chien n’a pas vraiment la rage, il veut juste manger Bipbop pour rigoler)

A bientôt !

Eglantine et Guilhem

PS : des petits test sont en cours pour publier une annonce de nouvel article du blog sur Facebook et Twitter : soyez fan de notre page facebook ou ‘followez’ nous pour rester informés !