Bivouac idéal !

Yunnan, entre mythe et réalité

Après avoir quitté Shanghai, nous nous sommes directement retrouvés au cœur du Yunnan par un coup de train magique.

Nous voilà donc à Kunming puis nous partons à l’assaut du Yunnan avec tous ses mythes.
Et oui, la région est une destination touristique (à juste titre !), et nous en avons déjà beaucoup entendu parler. Nous allons essayer de vous faire découvrir notre expérience de cette province, que nous avons forgée sans trop suivre les guides puisque les sites « intéressants » sont tous au nord de la région alors que nous ne traversons que le sud.

Voilà donc un peu en vrac ce que nous avons ressenti :
Nous sommes arrivés dans une nouvelle chine, ou du moins, une région peuplée par des chinois différents. Par ici, les gens sont extrêmement souriants et tout le monde nous lance des « hello » réjouis. Et dans les villes que nous traversons, l’ambiance est très détendue, un peu moins « propre » que dans le nord : les gens font leurs affaires dans un joyeux bordel tranquille (peut-être qu’ils abusent un peu de leur espèce de bang ou pipe à eau traditionnellement en bambou mais souvent en alu !).
Mais si les traits de caractère semblent différents, les traits physiques sont encore plus visibles. On nous avait dit que dans le sud du pays, les minorités ethniques sont nombreuses; et bien nous pouvons en effet confirmer le mythe numéro 1 en croisant des visages tout à fait différents de ceux que nous avions pu rencontrer avant. Nous apercevons aussi parfois des personnes (en général des femmes) porter des vêtements traditionnels, toujours très colorés, c’est chouette !

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=49xrNLfy-ig]

Mais il n’y a pas que la population qui est différente.Tout d’abord, nous voilà en zone tropicale, pas de doute possible, la végétation luxuriante (notamment des bambous incroyablement gigantesques pour nous, novices des tropiques) et la chaleur un peu humide nous indiquent bien le climat (sans compter la multitude de petites bestioles inconnues auparavant que nous découvrons autour de la tente au réveil !). Ajoutez à cela une topographie bien bosselée, et vous obtenez le terrain idéal pour certaines cultures comme le thé ou l’hévéa (mais peu de rizières contrairement au mythe numéro 2 sur le Yunnan; ça doit être au nord…). Dans les plaines, ce sont les bananiers qui prennent la vedette même si on a l’impression que tout peut pousser ici, étant donné la variété des cultures et des produits sur les marchés.

Voilà, notre quotidien est donc rythmé par des côtes ardues. Nous dégoulinons tout ce que nous pouvons en montée et nous essayons de ne pas prendre trop de vitesse en descente pour avoir le temps d’admirer les paysages de terrasses ou de jungles qui s’offrent à nous. Les routes sont plutôt calmes, les gros camions préfèrent la nouvelle autoroute que nous longeons par moment à nos lacets étroits, c’est une bonne nouvelle ! Il ne nous reste que les moto comme compagnons de route, et c’est plutôt funky. Avec une moyenne de trois passagers par moto, elles sont souvent chargées de volailles, de légumes ou de gros cartons en plus. En bonus, on a parfois la musique techno chinoise à fond qui change de tonalité entre avant et après notre croisement, exceptionnel !
Entre deux montées de quinze bornes, nous allons au restaurant tous les déjeuners pour nous délecter d’une cuisine locale même pas trop épicée, contrairement au mythe numéro 3, et en tout cas très bonne et très bon marché.

Parsemez le tout de 1000 sourires échangés par jour, et vous obtenez notre séjour dans la province du Yunnan !

Une réflexion au sujet de « Yunnan, entre mythe et réalité »

  1. Ping : Edito : les cyclorêveurs en Chine – à nouveau ! | Cyclorêveurs : Récits

Les commentaires sont fermés.