Bébé singes jouant dans les lianes : habiles !

Xishuanbanna : la vallée des éléphants

Nous roulions tranquillement sur notre petite route de jungle, quand soudain (tandam !) nous voyons sur la highway qui passe près de nous ce panneau : »Next exit : Wild Elephant valley » ! Il y a en effet un cours passage dans le Lonely à ce sujet, mais nous n’y avions pas fait attention (nous faisons d’ailleurs rarement attention au Lonely de manière générale…).

La route passant devant, nous décidons d’aller voir comment cela se présente.

Nous arrivons dans un parking largement dimensionné, mais avec presque personne. On s’attend donc à avoir, comme près de Datong avec les grottes, une installation prévue pour quelques milliers de personnes, mais sans trop de foule vu le remplissage du parking. Nous hésitons encore à y aller…

Nous déjeunons devant l’entrée, laissant un peu passer la pluie. Devant le faible nombre de touristes visibles, et après la lecture de l’article wikipédia à propos de cette vallée, qui indique qu’il y a bien des éléphants qui habitent la région (ce n’est pas du bluff purement touristique !), nous nous décidons à aller y faire un tour.

Petit aperçu d’une passerelle dans la jungle : discret non ?

Le site se compose de chemins sur-élevés au dessus de la jungle, et d’un téléphérique genre télésiège. Nous choisissons de ne pas prendre le téléphérique et de privilégier les petits chemins sur-élevés. Nous pouvons ainsi observer à loisir la végétation si différente de chez nous et même les animaux : en levant la tête, nous voyons un singe s’en aller discrètement, ni vu ni connu : il faut être attentif pour le voir, nous aurions pu facilement passer à côté sans nous en apercevoir !

Enfin pour observer la faune, encore faut-il un peu de calme, et c’est là qu’il y a un petit problème : calme et tourisme chinois ne vont pas très bien ensembles… Sur les chemins, censés être là pour observer les animaux sans les gêner, nous croisons des groupes de 30 touristes avec leur guide muni d’un haut parleur ! Il faut le voir pour le croire, c’est assez pathétique !

Araignée géante ! Le corps doit bien faire trois centimètre de long !

Nous ne voyons malheureusement pas d’éléphants, j’étais pourtant très optimiste à ce sujet ! La seule explication que je voie est qu’avec la pluie du début d’après midi, les éléphants n’ont pas senti le besoin d’aller prendre un bain dans la rivière : la douche leur suffisait ! Enfin si nous n’avons pas vu les éléphants, nous avons bien vu les traces de leurs passages : les sentiers d’éléphants ne passent pas inaperçus (enfin peut-être un peu plus inaperçu qu’un groupe de touristes chinois tout de même) !

Des traces d’éléphants !

Nous sommes finalement assez contents de cette visite, les quelques kilomètres de marche nous aurons changés un peu du vélo, et nous avons vu des singes, des araignées, des arbres farfelus et des traces d’éléphants !

Bébé singes jouant dans les lianes : habiles !

PS : pour les groupes de touristes croisés en masse, ils venaient en fait d’une deuxième entrée, qui n’avait pas la simplicité de l’entrée de notre côté… En passant par l’autre côté, cela nous aurait sûrement beaucoup plus refroidis, comme à l’entrée du Temple Shaolin…

Encore la passerelle !