AUT_2012

Retour à la maison !

Nous voilà en Europe depuis seulement – déjà deux bonnes semaines !

Dans les rues de Vienne, nous sommes déjà à Paris !

Nous avions trois semaines de retard sur nos récits, et tout à coup, nous avons l’étrange impression de ne plus rien avoir à vous raconter. Il faut dire qu’il y a quelques temps, nous traversions des contrées bien exotiques, et que de retour en Europe, on se sent vraiment comme à la maison. Vous avez déjà vu nos photos des trois capitales déjà traversées, c’est magnifique, mais nous n’avons pas grand chose à ajouter. Avec un peu de chance, vous êtes déjà passés dans le coin et en connaissez sûrement plus que nous sur l’histoire de ces endroits !

Quant au comportement des gens, c’est vrai qu’il y a plus de tout nus que chez nous, et plus encore qu’au Japon. C’est assez surprenant de voir papoter des gens sur le parking en habit d’Adam (sans la feuille de vigne)… Et il y a des plages comme ça un peu tout au long du fleuve. Sinon, les gens nous prennent pour des locaux (malgré notre fier drapeau qui flotte au vent !) et n’ont pas l’air de comprendre que leur dialecte étrange nous est presque totalement hermétique (nos bases d’allemand sont bien enfouies sous plusieurs couches de langues étrangères…).

Pour ajouter à l’aspect “ordinaire” de notre parcours européen, nous avons roulé plusieurs centaines de kilomètres sur la bien connue “route du Danube”, encore appelée EuroVélo 6. Du coup, nous longeons le fleuve, entre quelques péniches et une foule de cyclo (plus ou moins) voyageurs. Et, alors que sur la route du Pamir, chaque rencontre avec nos comparses donnait l’occasion de partager un bout de route, un pic-nique ou au moins une bonne discussion, ici, c’est à peine si on se salue. Ca va bien à notre côté ours, et comme on a le vent dans le dos, à défaut de faire copain-copine avec les gens d’en face, on se moque d’eux qui luttent contre les éléments !

De belles rencontres, toujours !

Parmi les choses qui nous surprennent tout de même, il y a la fermeture des magasins beaucoup trop tôt, l’absence de robinet dans les lieux publics, l’opulence en verdure et en animaux de l’Europe et la taille des gens (mais ça c’est notre côté japonais). Sinon, nous sommes contents de retrouver du pain et du fromage, des turcs, de la musique et des terrasses !

Terrasse en Hongrie, on profite de pouvoir critiquer les passants à haute voix !

Non, sérieusement, la piste cyclable a l’immense avantage d’être vraiment roulante et tranquille, ce qui nous permet de regarder un peu vers l’avenir : le vrai retour à la maison !

L’herbe haute et grasse, wahou !

Plaisir de la cuisine au feu de bois !

Ca approche et beaucoup d’entre vous nous “avertissent” de la dure réalité du retour à une vie “normale”. Nous ne sommes pas très angoissés. On a seulement réussi à prendre quelques décisions : au bout d’un an et huit mois, ce n’est pas trop tôt !

C’est donc le moment des grandes annonces ! Et non, nous n’allons pas nous marier, toujours pas ! Mais finalement, nous n’allons pas vraiment rentrer nous installer à la maison…. mais juste se décaler de quelques degrés vers l’est, du côté de Mulhouse ! La vie au vert nous tente plus qu’un retour à la vie parisienne ! Pour combien de temps ? On ne sait pas, il ne faut pas trop nous en demander non plus !

Plage sur le Danube, ça roule !

A part ça, ça gamberge pas mal et nous avons plein d’idées à concrétiser au retour – bientôt ! RDV à Paris le 15 Juin en tout cas !

2 réflexions au sujet de « Retour à la maison ! »

  1. Jean Jacques FRANCK

    Bonjour Eglantine et Guilhem. Je m’appelle Jean Jacques FRANCK, je suis l’hébergeur n°4, celui qui, en Vendée, au quatrième jour de votre Odyssée, il y a bientôt deux ans, vous a prêté un coin d’herbe pour votre tente. Vous ne vous souvenez pas, ce n’est pas grave. Le hasard de votre passage, ajouté à quelques autres, a fait que je viens de terminer un livre, oui un livre, autour de votre voyage. Je serais ravi de vous le présenter. »
    Le titre provisoire en est « Un passager immobile dans les bagages.

  2. Ping : Edito : les Cyclorêveurs actuellement en Allemagne ! | Cyclorêveurs : Récits

Les commentaires sont fermés.